Louboutin, Yves Saint Laurent, Justice et semelles rouges.

En Mai, le chausseur le plus connu du monde, Christian Louboutin intentait un procès à la célèbre maison de couture Yves Saint Laurent. Cause du litige? La collection croisière 2011 du créateur parisien qui comportait des chaussures à semelles d’un rouge identique à celui de Louboutin.

yves-saint-laurent-louboutin-lawsuitLes fameuses Yves Saint Laurent

Commence alors des mois de procédures judiciaires qui tiennent en haleine tout le monde de la mode. Louboutin accuse Yves Saint Laurent de reproduire sa marque de fabrique : son avocat affirme que celle-ci est reconnaissable dans le monde entier comme propre à Louboutin. Et il n’a pas tort.
Permettre à Yves Saint Laurent de la reproduire laisserait à d’autres la liberté de faire de même : autant dire, la fin de Louboutin. La maison réclame l’arrêt immédiat de la production des fameuses chaussures ainsi que 1 million de dollars de dommages et intérêts à son concurrent.
Pour étayer son hypothèse, la maison Louboutin affirme que Christian Dior projette également de produire des chaussures à semelles rouges, pressant les juges de réagir. Mais Dior dément immédiatement l’accusation.

louboutin red shoesLes célébres Louboutin

Frustrant encore plus son concurrent, Yves Saint Laurent fait sourire l’audience en rappelant que bien avant que Louboutin dépose son brevet en 2008, Louis XVI et même Dorothy du Magicien d’Oz portaient des chaussures à semelles rouges.
Valentino entre en jeu en affirmant que lui-même avait produit ces fameuses semelles. J’imagine à quel point les juges devaient être amusés par cette petite danse et à quel point ils ont dû la trouver futile ! :) Finalement, ils donnent raison à Yves Saint Laurent, après avoir entendu un long plaidoyer sur l’absurdité que consisterait à interdire à des créateurs d’utiliser la couleur rouge, simplement pour éviter de heurter la sensibilité de Christian Louboutin.

keira-knightley-annie-leibovitz-dorothy red shoesKeira Knightley et ses sandales Balenciaga, en Dorothy par Annie Leibovitz pour Vogue.

Mais le chausseur ne compte pas en rester là, et compte bien faire appel à la décision des juges : selon lui, seule une teinte spécifique de rouge est reconnaissable comme celle de Louboutin et c’est bien celle qu’utilise Yves Saint Laurent.
Le monde de la mode a suivi de très prés ce procès et se passionne pour ces enjeux.
Certains, d’ailleurs, s’inquiète : si on copie les semelles rouges de Louboutin, pourquoi pas les petites boites bleues de Tiphanny’s? … D’après moi, ce n’est pas parce que Gucci et Céline se sont mis au monogramme que Louis Vouitton a cessé d’exister, et ce n’est pas parce que Diane Von Furstenberg a commencé à travailler avec des imprimés que la maison Pucci a disparu. Mais bon!

christian-louboutin-justiceMonsieur Louboutin
About these ads